5 réflexions au sujet de « Nicole Dron présente son livre »

    • Bien sûr ces recherches scientifiques me passionnent, même si je ne suis pas en mesure d’expliquer rationnellement ce qui se passe au moment de la mort. L’important serait de savoir pourquoi, en état de mort imminente, de nombreuses signatures électriques cérébrales de l’état de conscience excèdent celles enregistrées à l’état de veille, ce qui laisserait penser, comme le signale ces recherches, que le cerveau est capable d’une activité supérieure et bien organisée aux premiers stades de la mort clinique. Et je ne peux m’empêcher de penser à certains écrits issus de la science spirituelle qui révèlent que, lorsque l’Essence de l’Être se libère du corps, il se produit une tension électrique formidable, une grande décharge électronique qui met l’être en contact avec une dimension (Lumière) et une connaissance supérieures. Il ne serait pas étonnant qu’il se produise à ce moment-là un phénomène exceptionnel qui soit enregistré par le cerveau.
      Bien sûr, ce n’est qu’une hypothèse de ma part mais je vous la livre.
      Je ne sais pas si, un jour, les chercheurs pourront expliquer (ou pas) la vision de la lumière, mais je salue et respecte tous les efforts qu’ils déploient dans ce sens.
      Car, quand on a été immergé(e) dans la nature de cette Lumière, on ne peut jamais l’oublier, ceci même si le monde entier doutait de Son existence.
      Avec toute mon amitié,
      Nicole Dron

      • Nicole,

        Merci de votre réponse.

        Personnellement je pense que ces expériences sont réelles et qu’aucune éprouvette de laboratoire ne pourra les mesurer car science et spiritualité, matière et esprit ne sont pas du même ordre.

        Raphaël Zacharie de IZARRA

  1. Nicole bonjour.
    Pensez-vous que l’être un fois décorpore est envoyé directement dans la lumière pour y subir systematiquement ce fameux examen de conscience.Et ce quelque soit la conduite bonne ou mauvaise qu’il ai pu avoir auprès de ses semblables lorsqu’il était sur terre.
    Pour être ensuite renvoyé vers un plan proche de la terre avec des personnes ayant les mêmes affinités que cette dernière.
    Dans la mesure ou chacun emporte avec lui lors du passage ses propres besoins qui s’éliminent au fur et a mesure qu’il évolue,pour
    se rapprocher justement de cette lumière divine qui semble être l’accomplissement et la finalite de tout être passant dans cette dimension.
    J’espère avoir été clair.
    Bien a vous.

  2. Bonjour Pascal,
    Oui, vous avez été clair et j’espère l’être autant que vous.
    Je ne peux parler que suivant mon expérience et, d’après celle-ci,
    comme je le signale dans mon ouvrage « 45 Secondes d’Eternité, éditions Kymzo », je pense que chaque être humain qui fait le ‘grand voyage’ passe, en pleine lumière, par l’étape du bilan de sa vie pour extraire la quintessence de ce que fut celle-ci sur terre et ceci, suivant les critères de l’Amour et de la Sagesse. C’est d’ailleurs en baignant dans cette Lumière et dans cet Amour qu’l prend conscience de ce qui, en lui, l’éloigne de cet état. Ensuite, il est conduit vers la demeure (ou vers la dimension) qui est en harmonie avec ce qu’il est profondément. En effet, ce n’est pas parce que l’on voit la lumière que l’on devient automatiquement lumière… Il reste un long chemin à parcourir avant de devenir ‘transparent’ et de pouvoir s’y immerger définitivement… C’est comme si notre état de conscience, au moment de la transition, avait une densité plus ou moins lourde et que son « poids symbolique » le plaçait exactement à l’endroit ou à la dimension qui nous correspond le mieux. Là, nous avons tout le loisir de méditer sur nos beautés et nos faiblesses mais nous ne pouvons réparer nos erreurs et avancer dans l’amour qu’en revenant sur terre car la matière, tout comme une haie d’obstacles, nous offre toutes les difficultés et en même temps les opportunités pour nous dépasser, concrétiser et réaliser l’état de conscience obtenu dans la Lumière, bref pour nous apprendre à aimer vraiment. De vie en vie, nous nous rapprochons ainsi de Celle-ci en nous épurant et en parcourant les dimensions de l’au-delà. Je ne sais pas s’il est obligatoire de revenir à chaque fois sur la terre jusqu’au moment béni de la grande fusion dans le Tout ou s’il est possible, à un certain moment de notre évolution, de continuer notre chemin en parcourant uniquement les demeures de l’au-delà.
    Ce que je me souviens, c’est que l’on me disait que l’on revenait sur la terre tant qu’on n’avait pas acquis assez d’amour et de sagesse car tout était une question d’évolution.
    Evidemment, cela laisse suggérer la réincarnation. Pourtant, je suis convaincue que le concept de vies successives ne doit diviser personne car, au delà du temps et de l’espace, il n’y a que la grande Vie, celle qui se déploie à l’infini et dans l’instant dans toutes les dimensions possibles. Mais, dans notre dimension limitée, régie par le temps et l’espace, nous ne prenons conscience que de la partie de notre vie se déployant entre notre naissance et notre mort et nous pensons que cette petite vie est tout ce qu’il y a à connaître.. Et pourtant…!
    Mais le plus important, j’en suis convaincue, c’est de prendre conscience, ici et maintenant, que la mort n’existe pas, que tout a un sens et un but et que notre vie s’enrichira, ici-bas et de l’autre côté, de tous les accomplissements que nous avons réalisés en nous. C’est toute la philosophie de la vie, et donc sa qualité, qui est métamorphosée quand on va vers l’Amour.
    Avec toute mon amitié,
    Nicole Dron

Les commentaires sont fermés.